Nigéria

Protection des femmes et accès aux moyens de subsistance

Nigéria

Protection des femmes et accès aux moyens de subsistance

Nigéria

Protection des femmes et accès aux moyens de subsistance

Contexte

Dans le nord-est du Nigéria, la crise provoquée par Boko Haram a fait des milliers de victimes et a créé un déplacement massif de civils vers des contrées plus sûres. Présentement, 7,1 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire et 2,7 millions d’entre elles vivent dans un état d’insécurité alimentaire.

L’accès aux combustibles de cuisson est un problème majeur. Les femmes et les filles n’ont plus accès aux forêts ou à la campagne, où elles vont traditionnellement se procurer du bois de chauffe pour la cuisson, car le danger d’y être agressées, enlevées ou tuées par les membres de Boko Haram est trop important.

Sans accès sécuritaire à ces zones et sans les moyens de s’acheter des combustibles, les déplacées sont contraintes à adopter des stratégies de survie négatives, portant atteinte à leur dignité ou à leur santé. Certaines femmes décident de mendier ou de se prostituer, d’autres utilisent de la bouse de vache fraiche ou des sacs de plastique pour faire cuire leurs aliments.

L’intervention de mission inclusion au Nigéria vient complémenter la Réponse d’urgence intégrée pour les populations vulnérables, déplacées et locales, affectées par la crise dans l’Extrême-Nord du Cameroun, financée par Affaire mondiales Canada.

Notre projet

Grâce au soutien du Fonds de justice sociale d’Unifor, et en partenariat avec le Gender Equality, Peace and Development Centre (GEPaDC), mission inclusion propose une solution sécuritaire et innovante à ces enjeux : apprendre aux femmes à fabriquer des briquettes à partir de biomasse végétale. Ces briquettes représentent un carburant alternatif plus efficace et qui comporte moins de dangers, car elles peuvent être fabriquées et vendues à l’intérieur des camps dans un environnement sécuritaire. La vente de briquettes est aussi jumelée à la distribution de poêles de cuisson améliorées, qui économisent encore plus le combustible utilisé.

En plus d’assurer la sécurité des membres des coopératives, cette initiative permet aux femmes de retrouver une indépendance économique et de faire vivre leur famille. De plus, des formations de sensibilisation et de prévention de la violence domestique sont données aux membres de la communauté, dont les hommes et les garçons, afin qu’ils appuient l’égalité entre les genres et la lutte à la violence basée sur le genre.

Suivant le succès d’un projet pilote en 2018-2019, et grâce au soutien du Fonds de justice sociale d’Unifor, la portée de ce projet s’est étendue de 4 à 8 coopératives réparties entre quatre camps dans la ville de Maiduguri. L’expérience acquise par mission inclusion et son partenaire pourra ensuite être répliquée à d’autres camps se trouvant à l’extérieur de la ville, pour aider un plus grand nombre de personnes touchées par la crise.

130 Avenue De l’Épée
Montréal, (Québec), H2V 3T2

514 495-2409
info@missioninclusion.ca

Je veux m’inscrire à l’infolettre
© 2019 Fondation Jules et Paul-Émile Léger
Numéro de bienfaisance : 118923689 RR 0001